CONSIGNES SANITAIRES

Modalités de mise en œuvre des mesures de protection / COVID19 au cours de nos formations

Le port du masque grand public conforme (préconisations Afnor), correctement porté par le formateur et les participants, est obligatoire dès lors que la distanciation d’un mètre avec les autres participants n’est pas effective ou est susceptible de ne plus l’être. L’Institut Motricité Cérébrale mettra à disposition des participants, un masque grand public par demi-journée.
L’hygiène systématique des mains est demandée avant et après les séquences de travaux pratiques par les participants et le formateur à l’eau et au savon de préférence, ou par friction hydro-alcoolique.
L’Institut Motricité Cérébrale met en place des procédures de nettoyage / désinfection journalières des objets et points contacts que les salariés sont amenés à toucher pendant la formation et dans l’ensemble de ses locaux, y compris les sanitaires avec un produit actif sur le virus SARS- CoV-2. Une aération régulière de l’espace de formation est organisée pendant 15 mn au moment des pauses.
Un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation des locaux est utilisé en complément.
Chaque participant est invité à mesurer lui-même sa température en cas de sensation de fièvre avant de partir en formation et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19 Afin de respecter au mieux le protocole mis en place, il ne sera pas possible de déjeuner sur le lieu de formation.

 

Travail sur vos situations cliniques en formation

photographe3Le Développement Professionnel Continu nous conduit à réfléchir comment articuler au mieux les approches à dominante pédagogique ou cognitive et les approches intégrées à l’exercice professionnel. De son côté, l’Institut Motricité Cérébrale a toujours allié des temps de pratique et des temps plus théoriques dans les formations. En effet, chaque formation s’appuiera sur des présentations de situations réelles proposées par le formateur ou les participants. Ces derniers seront désormais sollicités pour apporter des cas cliniques issus de leur pratique, sous forme de films vidéo ou de photos, comme base de travail au cours des formations.

Ce travail d’analyse de pratique n’est pas une évaluation, mais un outil de travail. Pour vous aider à préparer votre présentation, nous vous proposons quelques données utiles.

photographe21-Un recueil de données générales sur le patient à la hauteur de ce que vous pourrez faire (selon le thème de la formation et votre profession) :

  • Age, étiologie…
  • Conditions d’accueil et de suivi,
  • Niveau fonctionnel,
  • Informations sur l’évaluation qualitative et quantitative,
  • Comptes rendus médicaux et examens complémentaires.


photographe12- Des images illustrant le thème de la formation (film (+++), photos…)

  • Le sujet en situation spontanée au repos, en statique et en dynamique,
  • Des éléments illustrant les bilans,
  • Des séquences avec le professionnel en action (guidages…),
  • Des séquences en action sur le lieu de vie.


3- Vos perspectives et interrogations

  • Vos commentaires complémentaires et votre regard critique,
  • Les questions que vous vous posez face à cette situation,
  • Pourquoi avoir choisi ce cas clinique ?
  • Les questionnements sur votre pratique que vous souhaitez partager.

Précautions administratives et techniques
• Veillez à disposer de l’autorisation écrite des familles,
• Soyez attentif à respecter l’enfant,
• Sur un plan technique :
  . attention au contre-jour dans les images,
  . évitez si possible les vues en plongée et contre-plongée,
  . variez les angles de prise de vue,
  . proposez des vues globales du sujet et des vues ciblées sur le problème questionnant,
  . mettez bien en évidence le sujet : retirer autant que faire se peut le gros pull, l’écharpe…

Imprimer E-mail