CONSIGNES SANITAIRES

Modalités de mise en œuvre des mesures de protection / COVID19 au cours de nos formations

Le port du masque grand public conforme (préconisations Afnor), correctement porté par le formateur et les participants, est obligatoire dès lors que la distanciation d’un mètre avec les autres participants n’est pas effective ou est susceptible de ne plus l’être. L’Institut Motricité Cérébrale mettra à disposition des participants, un masque grand public par demi-journée.
L’hygiène systématique des mains est demandée avant et après les séquences de travaux pratiques par les participants et le formateur à l’eau et au savon de préférence, ou par friction hydro-alcoolique.
L’Institut Motricité Cérébrale met en place des procédures de nettoyage / désinfection journalières des objets et points contacts que les salariés sont amenés à toucher pendant la formation et dans l’ensemble de ses locaux, y compris les sanitaires avec un produit actif sur le virus SARS- CoV-2. Une aération régulière de l’espace de formation est organisée pendant 15 mn au moment des pauses.
Un apport d’air neuf adéquat par le système de ventilation des locaux est utilisé en complément.
Chaque participant est invité à mesurer lui-même sa température en cas de sensation de fièvre avant de partir en formation et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19 Afin de respecter au mieux le protocole mis en place, il ne sera pas possible de déjeuner sur le lieu de formation.

 

Cours de Perfectionnement sur les Habiletés Manuelles du sujet PC

 

L’habileté manuelle résulte d’une combinaison complexe de différents facteurs qui se développent au cours de l’évolution de l’enfant, contribuant à son indépendance dans la vie quotidienne.
On retrouvera les facteurs moteurs, appartenant à la fois à la motricité automatique et à l’apprentissage moteur, les facteurs perceptifs associant proprioception, neuro-vision, perceptions et gnosies manuelles ainsi que les facteurs liés à la cognition (représentation du geste, mémorisation, intentionnalité et programmation du geste).
L’habileté manuelle du sujet PC peut être entravée à partir de la déficience de ces différents facteurs. La symptomatologie clinique est complexe, difficile à cerner à cause de l’interaction des différents facteurs pathologiques. Une démarche d’évaluation clinique précise est nécessaire pour qualifier et quantifier chacun de ces facteurs et proposer des réponses thérapeutiques adaptées. Différents cas cliniques sont exposés qui permettent d’articuler les différents outils d’évaluation et de construire une démarche de rééducation adaptée.

 

PRÉ-REQUIS

Aucun.

 

OBJECTIFS 

  • repérer les différents éléments participant à la construction des habiletés manuelles et coordinations bimanuelles chez l’enfant valide,
  • identifier les différents facteurs et interactions responsables d’une dégradation de la qualité de l’habileté manuelle,
  • utiliser les outils d’évaluation qualitatifs et quantitatifs pertinents en fonction des différents tableaux cliniques,
  • construire une démarche de rééducation et de réadaptation personnalisée, déterminer des objectifs et moyens, en lien avec les résultats de l’évaluation.

 

PROGRAMME

  • Développement des habiletés manuelles
    • le développement moteur, perceptif et cognitif
    • la coordination visuo-manuelle
    • développement de la latéralité manuelle et de la coordination bi-manuelle
  • Les techniques de guidage moteur
    • les manœuvres de décontraction automatique et mobilisation passive
    • activité des membres supérieurs dans les Niveaux d’Évolution Motrice
    • guidage de la préhension
  • Plasticité cérébrale et prise en charge précoce
  • Programmation du geste, balistique de l’approche, calibrage du mouvement, encodage des données spatiales.
    Apprentissage du geste et modélisation des praxies
  • Les outils d’évaluation des habiletés manuelles
    • évaluation fonctionnelle
    • évaluation des déficiences motrices : posturale, antigravitaire, commande volontaire. Apport de l’électromyographie
    • évaluation des déficiences perceptives : sensibilité extéroceptive et proprioceptive, visuelle
    • évaluation des déficiences cognitives 
  • Les traitements
    • les techniques de guidage moteur
    • indications des injections de toxine botulique
    • apport de la chirurgie et de l’appareillage
    • présentation de différentes méthodes : contrainte induite, thérapie par le miroir
    • outils de suppléance
  • Tableaux cliniques remarquables
    L’enfant hémiplégique, l’enfant avec une atteinte globale, atteinte motrice et dyspraxie, les troubles du graphisme et de l’écriture.

 

 

Mots-clés: Psychomotricien(ne), Ergothérapeute, Médecin, Kinésithérapeute

Imprimer E-mail